COVID 19 : Le cabinet reste ouvert.
Les dispositions nécessaires à votre prise en charge
dans ce contexte sont mises en place

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > OSTÉOPATHIE ET CHIROPRACTIE, DEUX SYSTÈMES DE SOIN ISSUS DU MÊME ARBRE ?

OSTÉOPATHIE ET CHIROPRACTIE, DEUX SYSTÈMES DE SOIN ISSUS DU MÊME ARBRE ?

Le 18 mars 2020
L’ostéopathie date de 1874 et la chiropractie de 1895. Il existe une similitude troublante entre ces deux approches thérapeutiques. Cent-vingt-cinq ans après leur découverte, la difficulté à différencier les deux persiste.

L’ostéopathie date de 1874 et la chiropractie de 1895. Il existe une similitude troublante entre ces deux approches thérapeutiques. Cent-vingt-cinq ans après leur découverte, la difficulté à différencier les deux persiste. Et ce que l’on peut lire sur le sujet ne nous permet pas de comprendre clairement la différence entre ces deux approches. On peut même se poser la question de savoir s’il en existe une. Il est donc légitime de se demander si ces deux thérapies auraient la même origine ?
 
OSTÉOPATHIE ET CHIROPRACTIE
Quand on y réfléchit, plusieurs faits sont extrêmement troublants concernant leurs découvertes. L’ostéopathie et la chiropractie sont deux systèmes de soins extrêmement similaires et novateurs pour leur époque. Toutes les deux sont des thérapies qui utilisent les capacités d’auto-guérison inhérentes au cops par ajustement manuel. Rappelons qu’à l’époque les médecins soignaient par la saignée jusqu’à arriver à l’inconscience et par la prise de calomel jusqu’à l’apparition de signes d’empoisonnement au mercure (cf article l’ostéopathie, une branche de la médecine moderne). Pour l’ostéopathe et le chiropracteur, le traitement est permis par le mécanisme interne d’auto-guérison que le praticien va soutenir par ses ajustements manuels et non pas par la prise d’un agent extérieur ou médicament. Cette pensée est complètement nouvelle pour l’époque. D’ailleurs, ne l’est-elle pas encore à la nôtre ?Ces deux thérapies ont vu le jour sur le continent américain. L’ostéopathie a été découverte en 1874 par A. T. STILL alors qu’il résidait à Macon dans le Missouri. Deux ans après, il s’établit à Kirksville dans le Missouri où il créa son école avec son dispensaire accueillant les patients. La chiropractie a été découverte par D. D. PALMER en 1895 alors qu’il résidait à Davenport dans l’Iowa. L’ostéopathie et la chiropractie ont donc vu le jour dans deux états voisins séparés par 320 kilomètres.
Il est peu probable qu’en l’espace de 20 ans, deux hommes séparés par seulement 320 km, soient arrivés à un système de soin aussi similaire et qui plus est, si radicalement éloigné de la médecine de l’époque. Il y en a certainement un des deux qui s’est inspiré des idées de l’autre.

capture-d---e--cran-2020-03-18-a---15-32-25.png
L’OSTÉOPATHIE, FRUIT D’UNE VIE DE DUR LABEUR
Andrew Taylor STILL (1828-1917) a passé la plus grande partie de sa vie à chercher un moyen efficace de soigner les gens. Il commença son travail de médecin à l’âge de 21 ans sous la tutelle de son père. Âgé de 36 ans, la perte de plusieurs de ses enfants et de sa femme lui fit perdre toute confiance et espoir en la médecine de son époque qu’il pratiquait. Il n’était pas le seul. Beaucoup de médecins étaient insatisfaits de leurs traitements. Ils utilisaient les saignées, les purges au calomel ou au mercure et les drogues entraînant des dépendances. La plus sûre des thérapeutiques de l’époque était certainement de ne rien faire. A. T. STILL s’acharna à trouver la cause et le traitement de la maladie. Pour cela, il s’imprégna des grandes idées de son époque et étudia différentes disciplines comme le reboutement, la mécanique, le magnétisme, la phrénologie… Cependant, c’est la science de l’évolution adaptée au domaine médical qui lui servit de fil directeur. Sans cela, il ne s’agirait que d’une simple thérapie manuelle comme le reboutement, certes efficace mais qui ne lui aurait jamais permis d’avoir les résultats qu’il a eu.
C’est âgé de 46 ans que toutes les pièces du puzzle prirent place. Il pensait que sa découverte révolutionnerait la médecine du dix-neuvième siècle. Il la nommera plus tard : ostéopathie. Entre 46 ans et jusqu’à 64 ans, il fut rejeté par sa famille et arpenta la campagne donnant des conférences sur sa nouvelle science à quiconque voulait bien l’écouter. C’est à 65 ans qu’il se sortit définitivement de la pauvreté même s’il se contenta d’un style de vie très simple jusqu’à la fin de ses jours. Au regard de ses résultats, il fut rapidement submergé et éprouva le besoin de transmettre ses connaissances afin de se faire aider. Âgé de 64 ans, il ouvrit sa première formation à 12 étudiants. Alors qu’il était âgé de 67 ans, 30.000 traitements ostéopathiques furent administrés au dispensaire de son école. Entre l’âge de 68 et de 71 ans, treize écoles légitimes d’ostéopathie s’ouvrirent aux États-Unis. On estime qu’A. T. STILL reçut plus de 100 000 patients. Il soignait tous types de maladies : pneumonie, diphtérie, fièvre typhoïde, choléra... Les patients restaient sur place le temps nécessaire au traitement et pouvaient recevoir plusieurs traitements le même jour. Devant de tels succès, la concurrence apparut rapidement.
atstill.png
LA CHIROPRACTIE, UN COPIÉ COLLÉ DE L’OSTÉOPATHIE ?
La vraie concurrence pour l’école de STILL vint de Daniel David PALMER, un magnétiseur de Davenport. Il était venu en 1893 officiellement comme patient au dispensaire de STILL. Après avoir reçu des traitements en ostéopathie pendant plus d’une année, PALMER retourna chez lui et deux ans plus tard, annonça avoir découvert la chiropraxie ou chiropractie, approche de la santé similaire à l’ostéopathie. David Daniel PALMER s’entoura de James STRADER, un ostéopathe diplômé de l’école de STILL, afin de pratiquer puis d’enseigner la chiropractie dans son école fondée en 1898. Il n’y a alors rien d’étonnant qu’au départ la chiropractie ressemblait beaucoup à l’ostéopathie. Les patients étaient incapables de discerner les différences entre ces deux systèmes. Cela porta atteinte à l’ostéopathie.
Bartlett Joshua PALMER, le fils de D. D. PALMER, donna une toute autre direction à la chiropractie. Il utilisa de grandes campagnes de publicité afin d’attirer plus d’étudiants. La formation de l’époque s’effectuait sur une année à la fin de laquelle les étudiants se voyaient recevoir le titre de docteur en chiropractie. De nombreuses écoles de chiropractie virent le jour sur le territoire américain, certaines même délivrant leur cours uniquement par correspondance.
d-palmer.png
Alors que l’ostéopathie était plus ancienne que la chiropractie, cette grande campagne de publicité permit au nombre de chiropracteurs de se multiplier rapidement si bien qu’en 1922, le sol américain comptait plus de chiropracteurs que d’ostéopathes.
 

close
expand_less